Hé Dieu!!

 

Adjoua, jeune femme de 25 ans, vivant chez son frère ainé. Diplômée de coiffure, et de couture, n’exerce pas son métier mais traine avec ses amies du quartier qui ne veulent rien faire de leurs vies. Elle annonce sa grossesse à ses frères et sœurs pendant une réunion de famille dont certains vivant hors du pays étaient aussi connectés. Car Adjoua est la 8ème d’une grande famille de 10 enfants dont 5bracelets-celebration-ceremony-1038173.jpg filles et 5 garçons, tous orphelins. Adjoua : Je suis enceinte d’un mois !                                                                                        Han!!Ce n’est pas possible! venant de certains de sa fratrie. Et venant des autres : Ah! Félicitations!! C’est un don de Dieu! Tu te maries quand? Toute silencieuse, elle ne broncha pas. La réunion continua comme si de rien n’était. Des semaines s’en suivirent, sa famille s’est rendue compte qu’elle s’était faite enceintée par un jeune nommé Dao qui vit chez sa mère et qui ne fout rien. Oh pardon si au contraire son occupation c’est d’enceinter puisque Adjoua est sa deuxième proie enceinte. Et pour couronner le tout, Dao a décidé de choisir parmi ces grossesses. celle d’Adjoua est catégoriquement rejetée car la première est fille de pasteur, un homme de Dieu (qui est supposée être dans la chasteté) et vit à l’étranger, de peur d’être maudit par l’ homme de Dieu. Devant son comportement irresponsable, quelques frères d’Adjoua décident de rencontrer la famille de ce dernier. Mais la mère de Dao n’ayant visiblement aucune autorité sur son fils, se résigna à s’engager à contribuer à l’entretien de la grossesse et de l’enfant à naitre. Au fur et à mesure que les semaines passent, Adjoua  ressent le désir d’avorter cette grossesse parce qu’elle se rend compte que la grossesse n’a pas retenu son ami. Adjoua savait qu’il avait dores et déjà engrossé une mais voulait le retenir avec la sienne puisque l’autre est à l’étranger. c’est mal connaître le géniteur. Adjoua est maintenant enceinte de trois mois, lors d’une conversation avec sa sœur, évoque l’avortement, je pries depuis pour que Dieu me dise quoi faire, j’attends toujours sa réponse. A sa sœur de lui dire, tu attendras longtemps hein parce qu’il ne te répondra jamais. Hum si et seulement si nous pouvions utiliser cette matière grise et prendre nos responsabilités au lieu de trouver des excuses bidons à n’en point finir.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s